Trail

Les bonnes raisons de faire du trail

2017 360

Si tu es sur mon blog, c’est soit que toi aussi tu aimes le trail, soit tu t’y intéresses de près, soit tu n’oses pas encore franchir le pas  😉
Bienvenue sur mon blog qui que tu sois ! J’espère que je vais te faire aimer le trail !

Pour ma part, ce n’est plus à prouver, je confirme que je ne peux plus vivre sans le trail, c’est ma passion depuis 2011.

Voici les bonnes raisons de pratiquer le trail :

Raison n° 1 : Pour courir dans la nature

J’aime courir pour les sensations que ce sport procure, mais ce que je préfère avant tout c’est :

Courir en pleine nature car la nature est tellement belle, accueillante, vivifiante, ressourçante…
Goûter à différents terrains de jeu ( plats, vallonnés ou montagneux ; caillouteux, sablonneux ou même boueux ;  en forêt, sur la plage, dans la pinède, en campagne, en montagne ) ;
– Éveiller tous mes sens ( sentir l’humus des sous-bois, l’odeur du bois coupé ou même les crottes de bique; écouter les oiseaux chanter, le vent souffler, la foulée et la respiration des autres traileurs en plein effort; ressentir la puissance de la montagne, contempler l’élégance des arbres, la candeur des fleurs ou encore l’agilité des ruisseaux; sentir son corps en éveil, les cuisses qui piquent dans les montées, les jambes légères dans les descentes ; savourer le moindre apport de sucre salvateur pour le corps et pour l’esprit…..  )
Me confronter à la nature sous toutes ses coutures ( qu’il pleuve, qu’il neige, qu’il vente, ou tout simplement pour profiter du beau temps ),
M’arrêter parfois au détour d’un sentier, pour contempler une vue époustouflante. 

Le trail, c’est pour moi l’occasion de créer du lien avec la nature, de la respecter, de l’admirer encore plus. Elle me rappelle aussi que nous ne sommes rien sur Terre…


Raison n°2 : Pour se fixer des objectifs et rêver

Le moment que je préfère, c’est quand on se lance un nouveau challenge avec mes amis traileurs. Ce moment où tu commences à papoter avec tes amis, des trails que tu as vus dans le dernier Nature Trail Magazine ou sur U-trail, ou du petit trail dont personne ne parle et qui promet d’envoyer du lourd, des trails que l’on aimerait faire au moins une fois dans sa vie…

Même si le choix n’est pas encore fait, c’est du pur bonheur d’échanger, de se projeter dans l’avenir, de s’imaginer à tel ou tel endroit de France, à fouler ces coins nature, juste pour le plaisir de courir, d’être en symbiose avec la nature et avec les amis.
Le plus dur est de choisir la distance… 30-40-50-60-70 km ou plus ??

Une fois le trail sélectionné, les entraînements prennent une nouvelle saveur !
La saveur de l’inconnu et de l’aventure !
Avec un bel objectif en tête, et des étoiles pleins les yeux !
On fait en général 2 à 3 gros trails par an, ce qui nous laisse le temps de rêver et de nous entraîner…. d’avancer tout simplement !


Raison n°3 : Pour casser la routine et varier les plaisirs

Faire du trail nécessite un entraînement complet et régulier, tout au long de l’année.
Courir, c’est la base pour pratiquer le trail, mais j’ai appris au fil des années, qu’il faut varier les exercices et pratiquer des sports complémentaires, pour se renforcer et pour éviter les blessures.

Alors, j’alterne entre sorties trail, séances fractionnés, séances côtes, séance d’endurance, plyométrie, proprioception, renforcement musculaire, vélo, natation, marche rapide, assouplissements, en fonction de la période d’entraînement.
Mon homme, qui pratique le cyclisme et la musculation m’a beaucoup appris à ce sujet.

Le trail m’a appris aussi à m’organiser : organiser son emploi-du-temps, organiser ses entraînements, préparer son sac de sport, organiser ses sorties trail, préparer son alimentation, organiser son séjour trail à 400 km de chez soi.
Grâce au trail, je ne m’ennuie jamais et je m’évade facilement, physiquement et mentalement.


Raison n°4 : Pour se surpasser et progresser

Une de mes devises est « no pain no gain ». Je préfère souffrir à l’entraînement que pendant un trail.
Oui on souffre en trail… tout n’est pas beau et rose, et ça fait partie du jeu.
Parfois, on est en forme et on a le mental, parfois pas du tout…
On ne choisit pas le moment où on est en forme, et pourtant il faut bien s’entraîner même quand ce n’est pas le top ( sauf en cas de fièvre ou de blessure avérée bien sûr ).
Alors oui… parfois c’est dur, c’est très dur*. Mais c’est grâce à ces moments que l’on se surpasse et que l’on progresse.

* Il faut bien sûr savoir distinguer la souffrance due à l’exercice physique intense (avoir du mal à retrouver son souffle, sensations de jambes lourdes ou qui tiraillent dans les côtes), de la souffrance due à une blessure et qui n’est pas normale ( douleur vive et insoutenable, douleur chronique et lancinante).

La chance que l’on a dans ce sport, c’est que, même si on souffre pendant l’exercice, on se sent super bien après. Le cerveau oublie tous les moments pénibles et il ne demande qu’à recommencer ! C’est la magie du trail !

Mais pour progresser et se surpasser, il faut se connaître physiquement et mentalement, connaître ses propres limites, et ça ne s’apprend pas en un an malheureusement. Il faut donc y aller à tâtons, et faire sa propre expérience.

Depuis que je pratique le trail depuis 2011, j’ai beaucoup appris sur moi-même.
J’ai appris à m’apprivoiser, à m’entraîner, à m’alimenter, à me soigner, à augmenter les distances progressivement, mais je suis encore loin de tout savoir car on peut se connaître sur 20-30-40 km mais ne pas se connaître sur un 60 ou 80 km…
J’ai connu des moments de doute, où j’ai pleuré, où j’ai abandonné, j’ai déjà fait un gros malaise avec perte de mémoire, je me suis fait une entorse, je suis tombée… et je me suis relevée, et j’ai progressé.

Je ne dis pas qu’il faut passer par toutes ces étapes ( peu glorieuses ) pour progresser… je ne te souhaite d’ailleurs que de belles et grandes expériences trail sans ombre ni nuage 😉
En tout cas, c’est comme cela que j’ai progressé pour ma part, et je pense que c’est le cas pour beaucoup de traileurs.
Aujourd’hui, je gère beaucoup mieux mes efforts pendant mes entraînements et pendant mes courses, je n’hésite pas à marcher et à manger quand c’est nécessaire, je n’hésite pas à couper un peu les entraînements quand je suis aux bords du surentraînement ou de la blessure.


Raison n° 5 : Pour l’ambiance et la solidarité

Ce que j’aime dans le trail, à la différence des courses à pieds classiques, c’est qu’on oublie le chrono, on oublie la compétition.
En trail, on ne se compare pas aux autres, on ne compare pas les trails entre eux, on se compare à soi-même. L’objectif n’est pas de finir un trail de 44 km en 4h, c’est de le finir, point.
Et de toute façon, en trail, il est difficile de savoir à l’avance le chrono que tu vas faire. Il faut juste être assez malin pour être plus rapide que les barrières horaires 😉

Et tous les traileurs sont d’accord pour le dire :
Ils font du trail pour savourer la montée d’adrénaline avant le départ, pour courir avec ses amis, découvrir de superbes paysages, se surpasser, se régaler sur les ravitaillements, encourager les autres traileurs, chanter, faire des photos de beaux panoramas, puiser l’énergie au fond de soi-même, … et passer la ligne d’arrivée, savourer une bonne bière et se faire un bon resto entre amis après !

Raison n°6 : Pour se sentir libre

Je n’ai pas trouvé meilleur activité que le trail pour évacuer le stress, pour libérer l’esprit des petits soucis du quotidien, pour me sentir libre tout simplement !
Avec le trail je me sens libre comme l’air, libre de courir, libre de vivre !
Je me sens libre et vivante !
Et aujourd’hui, plus que jamais, je suis reconnaissante que mon destin me permette encore de respirer, de courir, de vivre.
On ne sait pas de quoi la vie est faite, alors profitons-en !

Racontes-moi pourquoi toi aussi tu aimes le trail ou pourquoi tu aimerais te lancer !

2 commentaires sur “Les bonnes raisons de faire du trail

  1. Super article ! Ma première course a été un trail de 9km avec 350m d+.
    L’année suivante je me suis mise à courir et j’ai finalement refait le même trail mais celui de 15km avec 550m d+. Maintenant cela fait un an que je cours, j’ai fait deux semi-marathon avec le premier qui avait 250m d+. En ce moment je participe à un challenge en faisant toutes les courses trail des villages alentour (6 mai 15km 591m d+). C’est super ! Je suis contente de me mettre au trail mais je n’y connais rien et ne connais personne pour y aller avec moi…

    J'aime

    1. Merci Maria pour ta visite et pour ton message !
      Bravo pour ta belle progression dans la course à pieds et pour les futurs challenges que tu t’es fixée 😉
      Grâce aux trails auxquels tu vas participer, tu vas rencontrer pleins de personnes très sympas qui partagent la même passion que toi. C’est l’occasion de faire connaissance et essayer d’intégrer un groupe de coureurs proches de chez toi …
      C’est plus motivant en effet de courir à plusieurs au début pour se motiver et partager ses expériences sportives.
      N’hésite pas à venir sur mon blog, j’y publie des programmes d’entrainement en fonction des objectifs, et j’ai également listé tous les trails à faire au moins une fois dans sa vie en France 😉
      Au plaisir de te re-croiser par là !
      Bises.
      Amandine

      Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s