Trail

Mes débuts dans le trail ( 2 /2 )

Comment j’ai survécu à mon premier abandon…

Pratiquer d’autres sports
Suite à mon premier abandon au trail d’Espelette en 2013, mon mental en avait pris un sacré coup…
Je n’avais tout simplement plus envie de courir après cet échec, j’avais le sentiment de ne plus être à ma place dans l’univers du trail, de ne plus être légitime à pratiquer cette activité outdoor, de ne pas être à la hauteur …
Parce que je n’aime pas broyer du noir, je me suis dit que ça passerait. J’ai profité de tout l’été pour me reposer, faire du vélo, aller à la salle de sport, faire de la randonnée en montagne avec mon Homme. Et ça m’a fait le plus grand bien !
J’adore le trail plus que tout, mais c’est une chance malgré tout de ne pas compter que sur ce sport. Car le jour où on a plus envie de courir, eh bien généralement on ne fait plus rien…
Pour ma part, je me réfugie dans le vélo de course, le fitness ou la marche quand je ne peux ( ou ne veux ) plus courir.

Me nourrir de l’expérience d’autres traileurs
J’ai lu aussi sur internet le témoignage de certains traileurs et traileuses à qui c’est déjà arrivé d’abandonner sur une épreuve, parce que le physique ou le mental avait lâché…
Et je vous parle de témoignages de traileurs de tous niveaux : débutants, intermédiaires, expérimentés ! J’ai appris, grâce à eux et à internet, que ça peut arriver à tous les traileurs d’abandonner.
Parce qu’on peut être en super forme un jour, en moins bonne forme le lendemain ;
Parce qu’on peut avoir le mental ou pas ;
Parce que les terrains sont très différents d’un trail à un autre ;
Parce qu’on ne réagit pas tous de la même façon selon qu’il fait chaud ou qu’il fait froid ;
Parce que nous sommes des humains tout simplement…

Relativiser
Finalement, ce n’est pas un échec d’abandonner
.
Ça permet de se remettre en question, d’être plus à l’écoute de soi-même, d’avancer différemment. On apprend beaucoup après un abandon, on devient plus fort(e) parce qu’on connaît ses faiblesses.

Se fixer de nouveaux objectifs et repartir doucement
Pour ma part, après 2 mois de pause régénératrice pour le corps et le mental, j’ai repris mes entraînements trail en septembre, avec l’envie et la soif d’apprendre et de persévérer dans mon sport.
J’ai eu aussi la chance d’être épaulée par un nouveau collègue, qui fait des ultra-trails (40-70 km) depuis plusieurs années, et qui partage la même philosophie du trail que moi : pratiquer le trail pour découvrir de beaux paysages sauvages, pour s’amuser, pour se surpasser et surtout pour partager ce sport entre amis.
Nous avons donc commencé les entraînements trail ensemble en septembre 2013.
Et nous nous sommes inscrits au Vulcain Trail en mars 2014 pour se fixer un nouvel objectif.  Je me suis inscrite au parcours de 20 km avec mon chéri, et mon collègue et ses amis traileurs au parcours de 42 km.

Courir avec des amis pour vivre de nouvelles expériences positives
La tradition de mon collègue est d’inviter, une à deux fois par an, tous ses amis traileurs ( qui se trouvent aux 4 coins de la France ) à faire un beau trail quelque part en France avec lui.
Il sélectionne un beau trail sympa à faire ( qui propose différentes distances ), invite ses amis à s’inscrire et réserve un hébergement ( gîte ou chambre d’hôtes ) pour pouvoir rassembler tout ce beau monde.
Je trouve le concept super sympa ! C’est le compromis parfait pour vivre sa passion et profiter de ses amis  en même temps ! ( Bon, c’est sûr, il faut que tes amis soient sportifs et aiment le trail parce que sinon ça va être compliqué …lol )

Courir…mais pas que…
Ce premier « trail entre amis » a été vraiment super
, tant d’un point de vue sportif que d’un point de vue humain. J’ai rencontré des personnes au top, qui ont un bel esprit sportif et qui aiment aussi profiter de la vie.
Après le trail, la tradition du groupe est de se faire un bon restaurant et de visiter les alentours, histoire de récupérer et de profiter du séjour.
Ce trail m’a permis aussi de relativiser. Tous les amis traileurs faisaient 42 km, moi en comparaison avec mes 20 km à parcourir c’était du pipi de chat 😉
J’en ai donc profité pour courir avec mon chéri, pour profiter du paysage, pour m’immerger dans l’ambiance trail et pour reprendre confiance en moi…

Je ne garde que de bons souvenirs de ce trail. Il m’a permis de reprendre confiance en moi et m’a donné envie de me fixer de nouveaux objectifs, pour revivre et partager cette belle expérience, entre traileurs.
A ce propos, je vous conseille vivement le Vulcain Trail si vous ne savez pas quel trail faire pour la mi-saison ! Le Vulcain Trail se déroule début mars, les paysages sont très jolis et au niveau du dénivelé c’est tout à fait correct.

Depuis, j’ai réalisé pleins d’autres beaux trails et j’ai augmenté petit à petit les distances 🙂

 

Toi aussi, tu as déjà vécu un abandon sur un trail ?

Racontes-moi en commentaire comment ça t’est arrivé et comment tu y as survécu 😉

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s